mercredi 21 août 2013

À la rencontre des grands condors!

Après près d’une semaine à Arequipa, nous quittons pour le Canyon Colca. À bord d’un autobus privé, Péruviens et Québécois nous rendons à l’ouest d’Arequipa, à la ville de Chivay, afin de profiter d’un séjour qui promet. Tout d’abord, nous traversons un parc national afin de voir des alpagas, des lamas, des vicuñas (une espèce de petit alpaga qui est en voie d’extinction et dont la fourrure est encore plus douce que celle de l’alpaga) et une espèce de lapin qui a une queue d’écureuil (que nous ne verrons pas finalement) dont le nom nous échappe (probablement dû au fait que nous ne l’avons pas vu…).


À travers des paysages à couper le souffle, l’autobus s’arrête à quelques occasions afin de contempler les volcans, les plaines arides et les champs de roches. Évidemment, nos voyageurs en profitent pour s’en mettre plein les yeux, mais surtout pour négocier, s’interroger et, finalement, acheter compulsivement.

Après quelques arrêts, tous ressemblent enfin à de véritables touristes en visite au Pérou, portant fièrement chandails de laine d’alpaga, bas de laine d’alpaga, tuque en laine d’alpaga… C’est dans cet accoutrement pittoresque que nous atteignons une altitude de cinq mille mètres, la plus haute altitude que nous atteindrons lors de notre voyage. Tous tolèrent très bien ces hauteurs, malgré le fait que respirer devienne un peu plus difficile. 



En arrivant à la ville de Chivay, nous sommes accueillis par un énorme buffet qui satisfera les appétits les plus féroces. Après s’être installés à l’hôtel, nous nous dirigeons vers une piscine alimentée par des sources d’eau chauffée naturellement par un volcan. Nous sommes aux petits oiseaux compte tenu du fait que rares sont ceux qui ont pu profiter d’eau chaude en abondance depuis notre arrivée au Pérou. Après cette brève escapade, retour à l’hôtel afin de se préparer pour un souper typique. Mais avant, nos Québécois sont pris à partie par une bande d’habitants de la place qui les attendaient pour danser avec eux dans la rue.


Après avoir exécuté quelques pas de danse, nos voyageurs ont pu se remplir l’estomac au restaurant tout en observant un couple de danseurs qui interprètent les danses traditionnelles péruviennes au son d’un quatuor musical talentueux, mais qui jouait extrêmement fort. C’est avec les oreilles qui bourdonnent peut-être encore aujourd’hui que nous nous sommes couchés en attendant l’expédition du lendemain à la Cruz del condors.







C’est à 5h30 que nous nous sommes levés pour nous diriger vers le Canyon Colca, le plus profond canyon au monde. Nous avions environ 3h00 à faire en autobus avant d’arriver à la Cruz del condors (la croix des condors). Cependant, ce fut probablement les plus beaux trois heures de transport que nous avons vécues, bien que nos plus vaillants élèves du MSS ont la chance de pouvoir admirer quotidiennement les magnifiques montagnes de Saint-Gabriel-de-Valcartier pendant le même laps de temps (ou presque). Les paysages étaient à couper le souffle. Des andenes (culture en étages péruvienne) à perte de vue surmontés de montagne énormes aux sommets enneigés qui créent une vallée au fond de laquelle coule une rivière. L’ampleur de cette beauté naturelle dépasse largement ce que nous voyons sur les photos, c’est pourquoi nous en profitons pour nous remplir la tête de souvenirs.




C’est vers 9h que nous arrivons à la croix, endroit où vivent les condors. Nous arrivons à l’heure idéale, car l’air commence à se réchauffer, ce qui fait en sorte que les condors prennent de l’altitude et volent à quelques mètres de nos têtes. De voir ces oiseaux de 3 mètres (d’un bout de l’aile à l’autre) si près de nous nous empêche d’émettre un son (à l’exception de Laurie-Anne, évidemment...).


Au retour nos voyageurs ont l’occasion de goûter au fruit d’un cactus extrêmement acide, au grand plaisir des parents accompagnateurs et de notre guide (et des accompagnateurs également…).














À l’arrivée au village de Chivay, nous complétons nos achats avant de repartir pour 4 heures d’autobus. En arrivant au Collegio, les familles des voyageurs sont tout heureuses de retrouver leurs deux enfants (le Péruvien et le Québécois) et les amènent à la maison afin de vivre avec eux leur avant-dernière nuis à Arequipa. Eh oui, le voyage passe rapidement…


 Séjour à Colca par Simon et Émilie
 " Heure de départ prévue à 8h. Heure de départ réelle à 9h. Lors du trajet nous nous sommes arrêtés à quelques reprises pour acheter veste en alpaga, bracelets, bas de laine, élastiques à cheveux (choux) et pour prendre quelques photos. Heure d’arrivée 14h00. À l’arrivée, une buffet à l’hôtel nous attendait avec au menu de l’alpaga, du poulet, du poisson et autre nourriture comment le fameux gâteau aux patates arequipenien. Après le dîner, nous nous sommes installés dans nous chambres et nous nous sommes changés pour nous rendre aux sources chaudes. Dans l’autobus, la guide nous explique que l’eau provident d’un volcan et qu’ils la dérivent pour remplir une piscine. Dans celle-ci, les gens relaxant et parlent entre eux. Malgré ce fait, certains de nos membres, qu’ils soient Péruviens ou Québécois, ont fait un peu de bruit, mais sans plus. L’eau était sulfureuse et sentait les oeufs pourris. Après s’être changés, retour à l’hôtel pour se préparer pour un souper avec danses folkloriques. Nous sommes ensuite retournés à l’hôtel vers 9h30 pour nous coucher. Car le lendemain c’était la cruz del condor au Canyon Colca. Heure du lever, 5h30. Heure du départ prévue, 6h30. Heure de départ réelle du départ 6h40. Arrivés sur le site, nous marchons pendant 15-20 minutes avant de voir le premier condor. Ces oiseaux peuvent atteindre une envergure de trois mètres de large à l’âge adulte. Après quelques photos et quelques achats à la fin du trajet, nous reprenons la route pour aller dîner à l’hôtel et faire une petite demie heure de magasinage. Heure du départ prévu : 13h00. Heure du départ réel, 13h05. Heure d’arrivée prévue, 17h00. Nous sommes donc de retour dans nos familles "




















1 commentaire: